Newsletter Août 2021

 

Chers amis, chers membres,

Ce fut un grand plaisir de vous retrouver lors des trois derniers événements que nous avons organisés, soit la dégustation de vin avec le meilleur sommelier du monde, Monsieur Paolo Basso, la conférence avec le Docteur Daniel Koch, le président du FC Sion Christian Constantin et le guérisseur, Monsieur Denis Vipret, et enfin le Trophée de golf organisé conjointement avec le restaurant Mosaïc, agrémenté d’un cours de yoga golf.

 

Nous espérons que vous y avez trouvé du plaisir. Les participants ont constaté qu’un photographe ainsi qu’un caméraman ont suivi ces événements et nous nous proposons de publier les meilleures images sur notre site web. Nous vous remercions de nous indiquer par retour de mail si vous avez une objection à ce qu’une image de vous lors de ces événements soit éventuellement publiée.

Vous trouverez enfin dans cette Newsletter un article rédigé par Jean Metz relatif au tourisme et aux résidences secondaires ainsi que son rapport consacré à la scéance sur la mobilité dans la région de Crans-Montana. Il s’y ajoute, du même auteur, les commentaires dégagés de la séance sur la mobilité dans le district de Sierre. Enfin, vous y trouverez une interview de Sebastien Epiney parue dans le Nouvelliste, lequel reconnait que c’est malheureusement par erreur que les propriétaires de résidences secondaires ont été sous-estimés et que cela doit changer. Il relève en effet que le chiffre d’affaires des remontées mecaniques, par exemple, est essentiellement généré par lesdits propriétaires qui ne doivent plus être négligés.

En vous souhaitant une bonne fin d’été, et en espérant peut-être vous voir lors de l’Omega European Master ce week-end, nous vous prions de croire, chers amis, chers membres, à l’assurance de nos sentiments les meilleurs.

Le Comité APACH

*****

Nous allons tous changer…

 

Pour les statistiques ou l’administration, les R2 (résidents secondaires) sont des « touristes »… Ceux qui fréquentent assidûment le Haut Plateau depuis plusieurs générations apprécieront, mais l’usage de ce qualificatif possède bien des illustrations comme l’assujettissement à la taxe de séjour, histoire de rappeler quelques moments douloureux…

 

Le tourisme de masse ou tourisme de consommation s’est construit sur l’idée du temps libre limité, de l’évasion organisée et de la découverte tarifée, devenue au fil de ces temps individualistes « découverte de soi » (sea, sun, etc). Ainsi le R2, attaché par définition à un lieu dont il est tombé amoureux, finit par éroder sa passion sur le rythme pendulaire de séjours planifiés, devenant parfois ennuyeux, surtout pour les secondes générations aspirant à plus de diversité.

 

Alors il faut créer du changement pour attirer. Les nouvelles attractions s’insinuent au cœur de l’offre afin de renouveler toujours et encore les amours initiales usées par l’habitude. Nouvelles animations, nouveaux équipements, nouvelles activités s’additionnent au menu d’une formule éprouvée, que les inventeurs du club’med ne renieraient pas. Le « toujours plus » et le « toujours nouveau » s’installe à coup de consultants méthodiques et de financements publics pour une obsolescence de plus en plus courte, à la dimension des désirs de changement. L’axe stratégique est celui des parcs d’attractions, décrit dans un article précédent (« L’ère nouvelle d’un air nouveau » dans notre newsletter de décembre 2020). La spirale commence.

 

Jusqu’à ce qu’une crise sanitaire commence à renverser la table.

 

EN SAVOIR PLUS

 

*****

Réunion District du 18 août 2021 :

Cette séance sur la mobilité dans le district de Sierre (Val d’Anniviers – Sierre – Crans Montana) aura vu la présentation ci-jointe réalisée par le cabinet spécialisé Traject, agrémentée des questions et commentaires de chacun.
Il se dégage :
1- les déplacements en voiture ne pourront plus satisfaire la demande en mobilité, les infrastructures (routes, parking) ne pouvant suivre.
2- les transports publics devront être dessinés ou redessinés pour les rendre de plus en plus attractifs.
3- le développement des liaisons par câble présente l’un des meilleurs rapports efficacité-prix pour les vallées latérales.
4- les projets de liaison par câble sur Leuk et le Val d’Anniviers semblent évidents.
5- l’absence de solution évidente pour Crans Montana montre toute la difficulté de relier une vallée latérale à 4 points d’accès à un Haut Plateau s’étirant sur plus de 10 kilomètres.
6- le goulot d’étranglement du Chablais risque de péjorer la croissance des flux sur le Valais central.
Prochaines étapes :
*****

Tourisme: «La politique des petits copains ne fonctionne plus.» L’interview de Sébastien Epiney

ENTRETIEN Après avoir dirigé des offices du tourisme pendant vingt ans, Sébastien Epiney change de voie. L’occasion de présenter au «Nouvelliste» son regard sur ce secteur qui a vécu plusieurs bouleversements.

PAR ALEXANDRE BENEY

 

 24.07.2021, 05:30

LECTURE: 7MIN

 

 

APRÈS VINGT ANS DANS LE TOURISME, SÉBASTIEN EPINEY RÉORIENTE SA CARRIÈRE EN CRÉANT SA SOCIÉTÉ DE COACHING POUR ENTREPRISES. DURANT CETTE PÉRIODE, IL A DIRIGÉ NENDAZ, GSTAAD ET RÉGION DENTS DU MIDI. C’EST L’OCCASION D’ÉVOQUER AVEC LUI L’ÉTAT DU SECTEUR EN VALAIS ET SON AVENIR. UN AVENIR QUI, POUR LE SÉDUNOIS, PASSE TOUJOURS PAR LES RÉSIDENCES SECONDAIRES. INTERVIEW.

 

LEX WEBER, CHANGEMENT CLIMATIQUE, MANQUE DE MOYENS. LE TOURISME VALAISAN A TRAVERSÉ PLUSIEURS BOULEVERSEMENTS. LEQUEL A LE PLUS D’INCIDENCE?

AVANT TOUT, NOUS AVONS UN PROBLÈME FINANCIER QUI TOUCHE PARTICULIÈREMENT LES REMONTÉES MÉCANIQUES ET L’HÔTELLERIE. LE VALAIS DOIT MISER SUR LA QUALITÉ DES INFRASTRUCTURES AFIN DE METTRE EN VALEUR SA RICHESSE PAYSAGÈRE, NOTAMMENT PARCE QUE LA SUISSE EST PLUS CHÈRE QUE SES CONCURRENTS INTERNATIONAUX. IL EN VA DE SA DURABILITÉ ÉCONOMIQUE. EN DEHORS DE CERTAINES DESTINATIONS, ZERMATT OU LES  4 VALLÉES, POUR LES REMONTÉES MÉCANIQUES, LA RENTABILITÉ N’EST PAS ASSEZ FORTE ET LES AIDES PAS ASSEZ DÉVELOPPÉES.

 
LA LOI DE SOUTIEN AUX REMONTÉES MÉCANIQUES NE DONNE QUE DE PETITS COUPS DE MAIN.

 

POURTANT, LE CANTON VIENT DE CRÉER UNE LOI POUR AIDER AU FINANCEMENT DES REMONTÉES MÉCANIQUES.

JE SALUE CETTE LOI, MAIS ELLE NE DONNE QUE DE PETITS COUPS DE MAIN ET NE SAUVERA PAS CERTAINES SOCIÉTÉS, AUJOURD’HUI PEU RENTABLES.

QUELLES SONT VOS SOLUTIONS?

UNE BONNE IDÉE SERAIT D’INTÉGRER NOS CLIENTS, ET NOTAMMENT LES PROPRIÉTAIRES DE RÉSIDENCES SECONDAIRES, DANS LA GOUVERNANCE DES DESTINATIONS ET PROFITER AINSI DE LEURS CARNETS D’ADRESSES. CES GENS ONT BEAUCOUP DE MOYENS ET CERTAINS POURRAIENT AIDER À TROUVER DES INVESTISSEURS POUR LE FINANCEMENT DES REMONTÉES MÉCANIQUES, DES HÔTELS, DES FESTIVALS OU DES CENTRES DE LOISIRS. C’EST UN MODÈLE PRATIQUÉ AVEC SUCCÈS À GSTAAD.

CETTE IDÉE PROFITE SURTOUT AUX GRANDES STATIONS. LES MILLIONNAIRES SONT À VERBIER ET À CRANS-MONTANA, PAS À NAX.

 

LIRE L’ARTICLE ICI