Crans-Montana met ses hôtels sous cloche pour les préserver

Crans-Montana met ses hôtels sous cloche pour les préserver

 

TOURISME Les trois communes du Haut-Plateau placent tous leurs hôtels en zone réservée afin d’éviter des transformations en résidences secondaires. Elles se laissent six mois pour définir, avec les hôteliers, des mesures de soutien à la branche.

 

 02.04.2021

AU FIL DES DÉCENNIES, CRANS-MONTANA A PERDU DE SA SPLENDEUR. POUR PLUSIEURS RAISONS, ELLE N’EST PLUS TOUT À FAIT LA DESTINATION QUI ATTIRAIT LES STARS DES ANNÉES 70 OU 80. LA DIMINUTION DU NOMBRE D’HÔTELS A EU DES CONSÉQUENCES. DES 5500 LITS EN 1985, IL N’EN RESTE QUE 2500. LES AUTRES ONT ÉTÉ TRANSFORMÉS EN APPARTEMENTS, QUI CONSTITUENT AUJOURD’HUI AUTANT DE LITS FROIDS ET PROFITENT PEU À L’ÉCONOMIE.

«ET SI LES HÔTELS HISTORIQUES DANS LES CENTRES CONTINUENT DE DISPARAÎTRE, TRANSFORMÉS EN LOGEMENTS RÉSIDENTIELS, LEUR EMPLACEMENT STRATÉGIQUE SERA PERDU À JAMAIS», ÉCRIVENT, CE JEUDI DANS UN COMMUNIQUÉ COMMUN, LES COMMUNES DE LENS, D’ICOGNE ET DE CRANS-MONTANA.

BASE DU DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE

TOUS LES ÉTABLISSEMENTS DE LA STATION SONT DONC SOUS CLOCHE. «SI UN HÔTEL PEUT PROUVER QU’IL N’EST PAS RENTABLE, IL PEUT FAIRE DES RÉSIDENCES SECONDAIRES ET LES VENDRE. C’EST UNE DES FAIBLESSES DE LA LEX WEBER», CONSTATE DAVID BAGNOUD, PRÉSIDENT DE LENS. CELUI DE CRANS-MONTANA, NICOLAS FÉRAUD, AJOUTE: «IL EN VA DE NOTRE RESPONSABILITÉ POLITIQUE DE PRÉSERVER LES ZONES STRATÉGIQUES DU TERRITOIRE. NOUS SOMMES CONSCIENTS QUE L’HÔTELLERIE EST LA BASE DU DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE.»

SELON LES EXIGENCES FÉDÉRALES ET CANTONALES EN MATIÈRE D’AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE, LES COMMUNES ONT DÉJÀ MIS SOUS CLOCHE UNE PARTIE DE LEUR TERRITOIRE, LE TEMPS DE METTRE À JOUR LEUR PLAN D’AFFECTATION DE ZONES ET DE RÉVISER LEURS RÈGLEMENTS. PLUSIEURS HÔTELS ÉTAIENT DÉJÀ CONCERNÉS PAR CETTE MESURE. «CELA CONCERNE AUSSI DES TERRAINS À BÂTIR SUR DES EMPLACEMENTS STRATÉGIQUES, COMME AU DÉPART DU GOLF», PRÉCISE DAVID BAGNOUD.

LES TROIS COMMUNES ESPÈRENT AINSI PRÉSERVER L’EXISTANT ET PRÉPARER LA VENUE DE NOUVEAUX ÉTABLISSEMENTS.

 

TABLE RONDE AVEC LES HÔTELIERS

CETTE MESURE ENTRE EN VIGUEUR IMMÉDIATEMENT, MAIS ELLE POURRA ÊTRE LEVÉE APRÈS SIX MOIS. DANS CE DÉLAI, LES AUTORITÉS VONT RÉUNIR LES HÔTELIERS AFIN DE RÉFLÉCHIR À UN PANEL DE SOLUTIONS POUR APPUYER LA BRANCHE. «NOUS POUVONS ENVISAGER DES SOUTIENS PUBLICS, COMME DES AIDES À LA RÉNOVATION OU DES SUBSIDES OU DES SOLUTIONS TECHNIQUES COMME DES AUGMENTATIONS D’INDICE DE CONSTRUCTION», ESTIME NICOLAS FÉRAUD.