Manège de Granges, ville et pensionnaires impuissants

Manège de Granges, ville et pensionnaires impuissants

DÉPART FORCÉ Les pensionnaires du manège de Granges doivent quitter les lieux à la suite de l’arrivée d’un investisseur privé qui serait le milliardaire Radovan Vitek. Ce centre équestre se réoriente au grand dam des utilisateurs. Propriétaire des terrains, la ville de Sierre n’a aucun moyen légal pour agir.

 10.02.2021, 13:55

LES PENSIONNAIRES DU MANÈGE DE GRANGES ONT DEUX MOIS POUR QUITTER LES LIEUX. LE PROPRIÉTAIRE DE CE CENTRE ÉQUESTRE UTILISÉ PAR UNE ASSOCIATION, UNE ÉCOLE D’ÉQUITATION ET DES PRIVÉS RÉORIENTE SES ACTIVITÉS. LA NOUVELLE EST BRUTALEMENT TOMBÉE LE 31 JANVIER. LES PROPRIÉTAIRES DES SOIXANTE CHEVAUX EN PENSION ONT REÇU UNE LETTRE DE RÉSILIATION.

CE MERCREDI, LA VILLE DE SIERRE, PROPRIÉTAIRE DU TERRAIN, AVOUE SON IMPUISSANCE FACE À CE CHOIX. «LA VILLE DE SIERRE REGRETTE VIVEMENT LA TOURNURE QU’ONT PRISE LES ÉVÉNEMENTS, D’AUTANT QU’ELLE N’A REÇU AUCUNE INFORMATION OFFICIELLE DES DIFFÉRENTES PARTIES. IL S’AVÈRE QUE L’ADMINISTRATION COMMUNALE NE DISPOSE D’AUCUN MOYEN LÉGAL POUR S’OPPOSER AU TRANSFERT DE PROPRIÉTÉ, NI POUR MODIFIER UNILATÉRALEMENT LES CLAUSES CONTENUES DANS LE CONTRAT DU DROIT DE SUPERFICIE», ÉCRIT-ELLE DANS UN COMMUNIQUÉ.

UN CHOC POUR LES PENSIONNAIRES

AUPARAVANT, LE CERCLE HIPPIQUE DE SIERRE A FAIT LES MÊMES VÉRIFICATIONS. EN 2015, CETTE ASSOCIATION AVAIT VENDU LE MANÈGE AU PROPRIÉTAIRE ACTUEL. «NOUS AVONS ÉTÉ QUESTIONNÉS PAR DES MEMBRES AU SUJET D’ÉVENTUELLES CLAUSES GARANTISSANT LA LOCATION DES BOX ET LE MAINTIEN D’UNE ÉCOLE D’ÉQUITATION. AUCUNE CLAUSE DE CETTE NATURE NE FIGURE DANS L’ACTE DE VENTE», ÉCRIVAIT LE PRÉSIDENT DE L’ASSOCIATION CHRISTIAN MICHELLOD, FIN JANVIER, À SES MEMBRES.

BEAUCOUP D’ÉMOTION ENTOURE LE CHANGEMENT DE STATUT DE CE CENTRE ÉTABLI DEPUIS PLUS DE VINGT ANS. «JE LE COMPRENDS», AFFIRME LAURENT FASEL, PROPRIÉTAIRE ACTUEL DU MANÈGE. «L’INCERTITUDE, LES HABITUDES QUI DOIVENT CHANGER, ÇA PEUT ÊTRE UN CHOC. MAIS DE MON CÔTÉ, J’AI DES INSTALLATIONS QUI VIEILLISSENT, D’IMPORTANTES RÉNOVATIONS À FAIRE.»

LES PENSIONNAIRES POURRONT-ILS REVENIR UNE FOIS LES TRAVAUX TERMINÉS. LAURENT FASEL NE LE DIT PAS: «TOUT EST OUVERT. NOUS VERRONS COMMENT LE CENTRE SERA RÉNOVÉ, COMBIEN DE BOX SERONT DISPONIBLES.» L’AVENIR DU MANÈGE EST FLOU, LE PROPRIÉTAIRE VEUT EN FAIRE UNE STRUCTURE PLUS ADAPTÉE AU SPORT.

L’OMBRE DE RADOVAN VITEK

DERRIÈRE CES CHANGEMENTS SE TROUVERAIT RADOVAN VITEK. DÉJÀ PROPRIÉTAIRE DES REMONTÉES MÉCANIQUES DE CRANS-MONTANA, LE MILLIARDAIRE TCHÈQUE AURAIT PROPOSÉ SON AIDE FINANCIÈRE POUR LES TRAVAUX. LES UTILISATEURS ACTUELS CRAIGNENT QU’IL S’APPROPRIE LE CENTRE. IL DISPOSERAIT AINSI D’UN TERRAIN CONSIDÉRABLE, LIÉ PAR UN DROIT DE SUPERFICIE, À UN COÛT INFÉRIEUR AU PRIX DU MARCHÉ.

SI LAURENT FASEL RECONNAÎT QU’UN INVESTISSEUR A «PROPOSÉ SON AIDE», IL NE CONFIRME PAS QU’IL S’AGISSE DU MILLIARDAIRE: «CET INVESTISSEUR VEUT RESTER ANONYME ET JE N’AI JAMAIS CITÉ SON NOM.» MAIS TANT RHÔNE FM QUE LA RTS AFFIRMENT, EN CITANT PLUSIEURS SOURCES, QU’IL S’AGIT BIEN DE LUI.

DEUX SOCIÉTÉS CRÉÉES

DANS CETTE AFFAIRE, LE CALENDRIER QUESTIONNE. LA SOCIÉTÉ ANONYME CENTRE ÉQUESTRE DE GRANGES N’A ÉTÉ INSCRITE AU REGISTRE DU COMMERCE QUE LE 14 JANVIER DERNIER, SOIT SEIZE JOURS AVANT L’ENVOI DES LETTRES DE RÉSILIATION. «CE CHANGEMENT DE STATUT ÉTAIT DÉCIDÉ DEPUIS MARS», JUSTIFIE LAURENT FASEL. QUATRE JOURS PLUS TARD, IL INSCRIVAIT AVEC SON PÈRE UNE NOUVELLE SOCIÉTÉ, HORSE INVEST, DANS LE CANTON DE FRIBOURG. «TOUS CES ÉLÉMENTS N’ONT AUCUN LIEN ENTRE EUX. MON PAPA EST L’INSTIGATEUR DE CETTE DEUXIÈME SOCIÉTÉ. J’Y APPORTE MES COMPÉTENCES», AFFIRME LAURENT FASEL SANS PLUS D’EXPLICATION.