Crans-Montana: Radovan Vitek quitte le conseil de CPIPG

Le Nouvelliste – Le 9 Décembre 2020

Crans-Montana: Radovan Vitek quitte le conseil de CPIPG

PAR ALEXANDRE BENEY

DÉMISSION Après celui de CMA, Radovan Vitek quitte le conseil d’administration de la société mère, CPIPG. Ce départ ne serait pas lié aux procédures judiciaires en cours, selon son porte-parole qui évoque des raisons familiales.

Le milliardaire tchèque Radovan Vitek se distancie de la gestion opérationnelle de ses entreprises. Après avoir quitté le conseil d’administration des remontées mécaniques de Crans-Montana (CMA), en juin, il quitte celui de la maison mère, le géant CPIPG. Cette société se présente comme le leader de l’immobilier à Berlin, Prague et Varsovie. Elle possède pour 10,7 milliards de biens et Radovan Vitek en est actionnaire à plus de 90%. L’information est parue en début de semaine sur des sites d’information spécialisés en finance.

Raison familiale

«CPIPG est gérée par des professionnels et Radovan Vitek n’a pas été impliqué dans les opérations quotidiennes ou l’administration du conseil d’administration depuis longtemps. M. Vitek n’est pas un adepte de la bureaucratie inutile, et après la mort de son père, il a voulu passer plus de temps avec sa famille», explique Jakub Velen, porte-parole de la société.

La décision de M. Vitek n’a rien à voir avec le Luxembourg ni avec des questions de litige.
JAKUB VELEN, PORTE-PAROLE DE CPIPG

Ce départ ne serait pas lié aux démêlés judicaires du milliardaire tchèque, selon le porte-parole: «La décision de M. Vitek n’a rien à voir avec le Luxembourg ni avec des questions de litige. CPIPG a été extrêmement ouverte sur le statut et les faits qui se cachent derrière toute procédure.»

Procédures en justice

Pour rappel, d’anciens partenaires reprochent à Radovan Vitek d’avoir pris le contrôle d’ORCO, pièce maîtresse de CPIPG, de manière cachée, en achetant des parts à travers des sociétés écrans et en se les revendant à bas prix. Une procédure civile est en cours au Luxembourg où le régulateur financier, convaincu d’une «manipulation de marché», a imposé une amende au milliardaire, qui a fait recours.

Une plainte a aussi été déposée à New York, mais le juge n’est pas entré en matière, puisqu’elle porte sur les mêmes faits.

A lire aussi: Un étau de procédures contre Radovan Vitek

Une procédure est également ouverte devant le Ministère public valaisan à la suite de l’augmentation de capital de CMA, en 2016, qui avait permis le rachat des restaurants et des parkings du domaine skiable. Le montant de la transaction était largement surévalué selon les trois communes du Haut-Plateau.

A lire aussi: CMA: le Ministère public s’empare de l’affaire qui agite Crans-Montana

A lire aussi: Radovan Vitek fait passer ses propres intérêts avant ceux de CMA