Courrier du Comité envoyé à CMA concernant l’incident de février

Bonjour Monsieur,

Tout d’abord, nous tenons à vous remercier pour votre présence, ainsi que celle de Barbara, samedi 22 février à l’assemblé générale de l’Apach. Ainsi, nos membres ont pu constater la volonté de dialogue qu’il existe au sein de la CMA. Par votre présence nécessaire, vous aurez constaté l’attachement de nos membres pour la station mais également la connaissance qu’ils ont du domaine skiable.

En régle générale, nous comprenons les contraintes économiques qui sont les vôtres. Bien que les membres de l’Apach soient une clientèle captive pour la CMA, force est de constater que notre domaine perd de sa compétitivité et pas seulement par manque d’investissements.

Comme un de nos membres s’en est fait l’écho, nous peinons bien souvent à comprendre la logique financière qui pousse la CMA à prendre les décisions qu’elle prend. La station en hiver a perdu beaucoup de terrain au cours des dernières années, la CMA est en partie responsable. Pour rattraper notre retard, il vous (nous) appartient d’offrir un service et une expérience d’exception. Certaines mesures sont plus faciles à mettre en pratique que d’autres.

Permettez-nous de revenir sur plusieurs points qui sont importants pour nos membres ;

Horaires de fermeture de la Nationale (mais pas seulement)

Comme vous avez pu le constater, nous avons reçu de nombreuses critiques virulentes à l’encontre de la CMA à la suite de la mise en place et de l’application dogmatique de l’horaire de 16h pour la dernière montée de la Nationale.

Ces critiques unanimes proviennent de nos membres, de touristes et de professionnels (professeurs de ski notamment). Elles font du tort à la station à un moment où il serait judicieux d’éviter ce genre de publicité.

Nous avons pris bonne note que vous alliez prendre des mesures pour assouplir / aménager cette plage horaire. Il est indispensable que toute personne se présentant dans la queue avant l’heure tampon soit prise en charge. En effet, c’est à la CMA de gérer le débit et de respecter ses usagers.

Par ailleurs, certaines remontées ferment à 15:45 et là encore il est difficile de comprendre quelle logique vous pousse à agir de la sorte.

Pour étayer ces point :

  • De mémoire d’usager, jamais pendant les vacances de carnaval n’avons-nous dû subir des horaires aussi avancés. Certains de nos membres se souviennent de 16h30 voire 17h00.
  • Alors que les jours rallongent, CMA va à l’inverse de ce qui se passe ailleurs ; la journée de ski ici raccourcit… A l’encontre de se qui se passe à Verbier par exemple ; http://www.verbier.ch/fr/domaine-skiable/infos-pratiques-shop-online/horaires-hiver/horaires-hiver-2.htm. Par ailleurs, le forfait à Verbier est moins cher. Nous avons également comparé avec Gstaad, Zermatt, Mégève et les 3 Vallées et partout le constat est le même.
  • De par sa situation, le télésiège de la Nationale est stratégique car il permet aux usagers de passer d’une vallée à l’autre. Lorsque de manière arbitraire vous fermez ce télésiège, vous poussez de nombreux usagers à devoir prendre le bus (qui passe que toutes les 20min et est bondé).

 

Les pistes qui n’ouvrent pas (ou peu) de la saison

Notre domaine skiable est petit comparé aux Portes de Soleil, aux 4 Vallées, à Zermatt et bien d’autres. A l’echelle Internationale nous sommes bien loin du peloton de tête en étant cantonné entre la 35 et la 45 place. Ces statistiques se fondent sur l’ensemble de notre domaine mais dans les faits, il n’en est rien. En effet, cette année les pistes de Plumachit, la face nord de la Toula et la liaison entre le Colorado et la Nationale n’ont jamais été damées. Rappelons, si besoin, que nous avons le forfait journalier (au guichet) le plus cher du Valais. Rappelons également que les courses de la coupe du Monde amputent le domaine, à une période très touristique, d’une partie significative du domaine et que la CMA perçoit des retombées substantielles alors que l’usager ne fait que subir.

 

La fermeture du domaine partielle ou totale

Avec le changement climatique, les conditions changent année après année. Il est fort probable que cette année encore le manteau neigeux soit suffisant pour permettre la pratique du ski jusque tard dans la saison. Au lieu d’imposer en début de saison une date de clôture, ne serait-il pas plus judicieux de faire durer la saison tant qu’il y a de la neige et des skieurs ?

Par ailleurs, fermer la Toula et la Tsa ampute la station de sa troisième vallée et de pistes en relative altitude par rapport au reste du domaine.

 

Nous vous serions reconnaissants de nous tenir informés sur ces points.

Par ailleurs, Il ne tient qu’à vous de faire de l’Apach un partenaire.

 

Sincères salutations,

Le Comité