Réforme gouvernance à Crans-Montana

Courrier de Mme Emery Mayor, de la Commune de Crans-Montana, du 10 février

 

Bonjour,

Nous avons pris connaissance de votre publication concernant les travaux de réforme de la gouvernance aux membres de l’APACH.

Sans porter de jugement sur votre vision des choses et la manière de présenter ce dossier à vos membres, nous tenons à attirer votre attention sur la position officielle du conseil municipal de la Commune de Crans-Montana, position que vous trouvez sur notre site internet.

La Commune Crans-Montana ne veut pas voler de ses propres ailes. Elle veut que soit étudiée une nouvelle forme de gouvernance intercommunale plus adaptée à la situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui. Et c’est à cela que travaillent les trois communes en ce moment.

Avec nos meilleures salutations. 

Danielle Emery Mayor

Responsable communication

Réponse du 12 février 2020 de la part d’APACH à Mme Emery Mayor

Chère Madame,

Nous vous remercions des précisions que vous avez apportées ce lundi 10 février à la suite de notre publication du 7 février concernant l’avenir de l’ACCM.

Nous avons publié un article dans notre Newsletter du 7 février sur la base des informations que la presse locale (Le Nouvelliste) avait rapporté. Nous sommes heureux de constater que la position officielle de la Commune de Crans Montana a été publiée le 10 février.

Nous y apprenons que contrairement à ce qui a été annoncé dans la presse (Le Nouvelliste), la « disparition » de l’ACCM n’est pas encore  « entérinée » formellement mais que la solution privilégiée  retenue serait une « Coordination Intercommunale ».

 Nous comprenons bien, par le terme « Coordination », que la gouvernance qui en serait issue serait à « géométrie variable » des pouvoirs, a contrario d’une structure à gouvernance statutaire comme c’est le cas pour l’ACCM.

 Bien entendu ces choix appartiennent aux 3 Communes du Haut-Plateau, voire à chacune d’entre elles.

Pourtant cette « variabilité » annoncée dans les décisions futures va complètement dans le sens annoncé dans notre publication, où nous parlions « d’accords bilatéraux de circonstances » , principe même d’une « Coordination » .

Cela confirme que nous parlons de la même chose, et que bien évidemment nous suivrons très attentivement les développements de ces changements, importants pour nos membres, très attachés à la vie de Haut-Plateau.

En tout état, nous vous remercions de vos précisions et proposons de communiquer à nos membres votre point de vue pour leur parfaite information.

 

Meilleures salutations,

Bien à vous, 

Pour le Comité de l’Apach, 

Jean Metz et Cedric Berger