L’ACCM, c’est fini. Sans remplaçant !

Le 29 janvier 2020 dernier, la presse locale rapportait que « la fin de l’ACCM est actée, le Haut Plateau se retrouve devant une page blanche » (le Nouvelliste). Qu’est-ce que cela signifie pour nous ? Visite guidée de « derrière le rideau » des conseils communaux :

 

Une gouvernance commune

 

Les projets communs aux 3 communes du Haut plateau étaient gérés par l’Association des Communes de Crans Montana (ACCM), avec un budget de 17 millions et 57 personnes..

 

A quoi sert l’ACCM ?

 

Le Haut-Plateau est composé actuellement de 3 communes, Crans-Montana (budget annuel de 70 millions), Lens (budget annuel de 40 millions) et Icogne (budget annuel de 6 millions). Le budget total du Haut-Plateau est donc de 116 millions annuels, dont 17 millions sont mis en commun pour financer la police municipale, la protection incendie, l’approvisionnement en eau, les infrastructures (Centre de Congrès Le Régent, équipements sportifs), le soutien aux évènements culturels et sportifs et la promotion économique ( www.cransmontana.ch )

 

Initialement cette association de Communes était gérée par les 6 communes fondatrices (Montana, Chermignon, Randogne, Mollens, Lens et Icogne) mais depuis la fusion des 4 premières, il en est resté 3 : Crans Montana, Lens et Icogne.

 

Problème, puisqu’à l’origine les 6 communes déléguaient chacune 2 élus (Le Président et le Vice-Président), puis le même quota fut conservé, avec des décisions prises à la majorité. Là où le bât blesse c’est que la contribution de chaque Commune est proportionnelle à son nombre d’habitants soit 70% pour Crans Montana, 27% pour Lens et 3% pour Icogne. On aurait donc pu imaginer un simple changement des statuts pour que les voix se mettent en rapport avec les contributions. Hélas, la simple logique n’est pas toujours le guide du Haut Plateau.

 

A « rien », vraiment ?

 

A la faveur d’un consultant « spécialiste en fusion de Communes », la conclusion fut que… l’ACCM ne servait à pas grand-chose….

 

Donc on dissout et à priori pas de remplaçant… Il est donc à craindre un fort ralentissement des initiatives voire des dérèglements dans la gestion intercommunale, qui devra revenir à des accords bilatéraux de circonstances… ou non…

 

Indépendance de raison ou de calcul ?

 

Crans Montana veut voler de ses propres ailes, sans Lens et sans Icogne, d’ailleurs beaucoup plus riches… Souhaitons que cette mayonnaise politicienne qui vient de tourner, ne se transforme pas en potion infâme et nuisible à l’attractivité de nos résidents, propriétaires et membres… Faut-il rester optimiste ?